Législation

Responsable de la publication : servicessepultures@gmail.com

Adresse postale : 37 rue jacques Daviel 76100 Rouen

Siret  : 81990291700015

Siren : 819902917 

Hébergeur : emonsite.com

   "Loi relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

Ce site s'efforce d'etre accessible à tout moment pour les utilisateurs des mises a jour  sont effectuées regulierement.

   "L’utilisation de ce site implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Nos conditions d’utilisation peuvent être modifiées à tout moment. Tout utilisateur de notre site sont donc invités à les consulter de manière régulière. Si par nécéssité, une maintenance doit être décidée, elle serait communiquée aux utilisateurs avant chaque intervention."

  • 2. MISES A JOUR ET MAINTENANCE DU CONTENU SUR LE SITE

Thomas Quemener s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les données et les mentions légales peuvent être modifiées et/ou mis à jour régulièrement : Elles s’imposent cependedant  aux utilisateurs qui seront invités à les regarder le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

Tous les informations indiquées sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer dans le temps.

Le proprietaire du présent site se réservera donc le droit de supprimer tout ou partie du contenu déposé dans cet espace internet qui serait contraire à la législation applicable en France et ceci sans mise en demeure préalable,

Pour les données techniques Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à l’utilisation du site. Tout utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, sans virus et avec un navigateur mis-à-jour regulierement.Servicres Sepultures ne pourra ni être tenue responsable des dommages causés au matériel de l’utilisateur ni des dommages annexs .

  • 3. RESPONSABILITES ET LIMITES CONTRACTUELLES 

L’utilisation de ce site implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Nos conditions d’utilisation peuvent être modifiées à tout moment. Tout utilisateur de notre site sont donc invités à les consulter régulièrement de manière régulière.

La responsabilité civile et/ou pénale d'un utilisateur en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, de quelque maniere que ce soit.

Les droits de propriété intellectuelle est detenu par le proprietaire du site concernant les droits d’usage sur tous les éléments mis à disposition sur le site, les textes, images, graphismes, logo, icônes,

Toute reproduction ou tentative de, représentation,publication, adaptation de tout ou partie des éléments de notre site, peu importe la méthode ou les moyens utilisés est interdite.

Seule une autorisation écrite et signée par le propriétaire Monsieur : Thomas Quemener, pourra faire acte dérogatoire.

 Toute exploitation à des fins commerciales non autorisée des données du site ou tout élément qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et fera l'objet de poursuite, si nécessaire, devant les tribunaux compétents .

 

Services Sepulutres s'engage à ne pas collecter et vendre des informations personnelles relatives à l'utilisateur . L'utilisateur devra s'enregistrer, sans obligation, et par lui-même. De ce fait, aucune information personnelle concernant les utilisateurs de notre site ne sera publiée ou utilisée à leur insu.  

  • 4. ARTICLES DE LOIS ET CADRE JURIDIQUE

Tout litige en relation avec l’utilisation du site est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents.

Loi n° 2004-801 du 06/08/04 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21/06/04 concernant la confiance dans l'économie numérique.

Loi du 01/07/98 de la protection juridique des bases de données.

Loi n° 335-2 du Code de Propriété Intellectuelle

Il n'existe pas de loi obligeant un particulier possédant une sépulture ou un caveau à l'entretenir. Cependant, une sépulture à l'aspect négligé résultant d'un non-entretien prolongé pourrait induire une procedure de reprise de la concession par la commune. Voici les articles de Loi s'y référant:

Article L2223-17
- Lorsque, après une période de trente ans, une concession a cessé d'être entretenue, le maire peut constater cet état d'abandon par procès-verbal porté à la connaissance du public et des familles. Si, trois ans après cette publicité régulièrement effectuée, la concession est toujours en état d'abandon, le maire a la faculté de saisir le conseil municipal, qui est appelé à décider si la reprise de la concession est prononcée ou non. Dans l'affirmative, le maire peut prendre un arrêté prononçant la reprise par la commune des terrains affectés à cette concession.

Article R2223-12
Conformément à l'article L. 2223-17, une concession perpétuelle ne peut être réputée en état d'abandon avant l'expiration d'un délai de trente ans à compter de l'acte de concession. La procédure prévue par les articles L. 2223-4, R. 2223-13 à R. 2223-21 ne peut être engagée que dix ans après la dernière inhumation faite dans le terrain concédé.

Article R2223-13
L'état d'abandon est constaté par un procès-verbal dressé par le maire ou son délégué après transport sur les lieux. Les descendants ou successeurs des concessionnaires, lorsque le maire a connaissance qu'il en existe encore, sont avisés un mois à l'avance, par lettre recommandée avec demande d'avis de réception, du jour et de l'heure auxquels a lieu la constatation. Ils sont invités à assister à la visite de la concession ou à se faire représenter. Il est éventuellement procédé de même à l'égard des personnes chargées de l'entretien de la concession. Dans le cas où la résidence des descendants ou successeurs des concessionnaires n'est pas connue, l'avis mentionné ci-dessus est affiché à la mairie ainsi qu'à la porte du cimetière. Le maire ou son délégué se rend au cimetière accompagné par le commissaire de police ou, à défaut de ce dernier, par le garde champêtre.

Article R2223-14
Le procès-verbal :
- indique l'emplacement exact de la concession ;
- décrit avec précision l'état dans lequel elle se trouve ;
- mentionne, lorsque les indications nécessaires ont pu être obtenues, la date de l'acte de concession, le nom des parties qui ont figuré à cet acte, le nom de leurs ayants-droit et des défunts inhumés dans la concession.
Copie de l'acte de concession est jointe si possible au procès-verbal. Si l'acte de concession fait défaut, il est dressé par le maire un acte de notoriété constatant que la concession a été accordée depuis plus de trente ans. Le procès-verbal est signé par le maire et par les personnes qui, conformément à l'article R. 2223-13, ont assisté à la visite des lieux. Lorsque les descendants ou successeurs des concessionnaires ou les personnes chargées de l'entretien de la tombe refusent de signer, il est fait mention spéciale de ce refus.

Article R2223-15
Lorsqu'il a connaissance de l'existence de descendants ou successeurs des concessionnaires, le maire leur notifie dans les huit jours copie du procès-verbal et les met en demeure de rétablir la concession en bon état d'entretien. La notification et la mise en demeure sont faites par une seule lettre recommandée avec demande d'avis de réception.

Article R2223-16
Dans le même délai de huit jours, des extraits de procès-verbal sont portés à la connaissance du public par voie d'affiches apposées durant un mois à la porte de la mairie, ainsi qu'à la porte du cimetière. Ces affiches sont renouvelées deux fois à quinze jours d'intervalle. Un certificat signé par le maire constate l'accomplissement de ces affichages. Il est annexé à l'original du procès-verbal.

Article R2223-17
Il est tenu dans chaque mairie une liste des concessions dont l'état d'abandon a été constaté conformément aux articles R. 2223-12 à R. 2223-16. Cette liste est déposée au bureau du conservateur du cimetière, si cet emploi existe, ainsi qu'à la préfecture et à la sous-préfecture. Une inscription placée à l'entrée du cimetière indique les endroits où cette liste est déposée et mise à la disposition du public.

Article R2223-18
Après l'expiration du délai de trois ans prévu à l'article L. 2223-17, lorsque la concession est toujours en état d'abandon, un nouveau procès-verbal, dressé par le maire ou son délégué, dans les formes prévues par les articles R. 2223-13 et R. 2223-14, est notifié aux intéressés avec indication de la mesure qui doit être prise. Un mois après cette notification et conformément à l'article L. 2223-17, le maire a la faculté de saisir le conseil municipal qui est appelé à décider si la reprise de la concession est prononcée ou non. Dans l'affirmative, le maire peut prendre l'arrêté prévu au troisième alinéa de l'article L. 2223-17.

Article R2223-19
L'arrêté du maire qui prononce la reprise des terrains affectés à une concession est exécutoire de plein droit dès qu'il a été procédé à sa publication et à sa notification.

Article R2223-20
Trente jours après la publication et la notification de l'arrêté, le maire peut faire enlever les matériaux des monuments et emblèmes funéraires restés sur la concession. Il fait procéder à l'exhumation des restes des personnes inhumées. Pour chaque concession, ces restes sont réunis dans un cercueil de dimensions appropriées.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×